Il était une fois la chasse aux parasites

Il était une fois la chasse aux parasites
Il y a plus de 30 ans, des habitants d’un petit village isolé se plaignent de très mal recevoir la radio et la télé et décident de ne plus payer leur redevance si rien n’est fait.
Un après midi, les services techniques de TDF font une descente dans le village avec des équipements ‘gonio’ et ne constatent rien !
Les plaignants disent : ‘c’est normal car ça se produit toujours le soir’.
L’un deux ajoute même: ‘Quand un avion passe, tout rentre dans l’ordre !’.
Et là, les suppositions vont bon train, la pire étant : et s’il s’agissait d’un trafic de drogue, avec une balise émettant seulement pour signaler l’endroit du parachutage de la marchandise, l’endroit étant très isolé.
Branle-bas de combat ! Les différents services compétents font une descente dans le village plusieurs soirs de suite et détectent enfin la source du brouillage.
Elle provient d’une petite maison, au beau milieu du bourg !

Toc, toc, toc: perquisition !
Une petite grand-mère ouvre la porte. Après des recherches poussées, il est constaté que lorsqu’on allume la lumière, des parasites violents se manifestent !
La source est trouvée : il y a dans une pièce un ‘domino’ en porcelaine (une installation électrique qui datait), un arc électrique se produit à l’intérieur quand le courant passe.
Le domino est changé : on allume, on éteint, on allume, on éteint, plus rien. Gagné.
Mais ce qui inquiète les enquêteurs, c’est le fait que cela s’arrêtait au passage d’un objet volant identifié, avion, hélicoptère ou autre, peu importe.
Après lui avoir expliqué l’ambigüité de la situation, les intervenants interrogent la petite grand-mère qui, toute désolée, répond humblement :
Vous savez, je vis seule depuis très, très longtemps et, depuis la guerre, lorsque j’entends des avions, j’éteins les lumières !

Tout le monde est resté bouche-bée, s’est excusé et est reparti.
C’est beau, la tendre naïveté des anciens !
Parfois, le confinement réserve des surprises.

(Histoire vraie ou non, je ne me souviens plus !)

Pierre  F1CRA.